La biodiversité au jardin et création d'une mare naturelle !

Dans cet article je vais vous parler d'une autre passion et occupation... le jardin ! Quand on a la chance d'avoir un petit bout de terre à soit... c'est l'occasion de tout faire pour que cet espace devienne un refuge pour la faune et la flore.

Voici quelques règles de base pour avoir un jardin VIVANT :

 

  • Planter des espèces végétales locales : inspirez vous des espèces que vous rencontrez lors de vos promenades près de chez vous, ce sont ces essenses qui pousseront le mieux et qui attireront le plus d'animaux.
  • Planter varié ! Plus il y aura d'espèces différentes, moins vous aurez de risque de maladie et la variété des fleurs et des fruits attirent de nombreux insectes et oiseaux. Par exemple privilégier les haies champêtres aux haies mono-spécifiques comme les haies de thuyas ou de cyprès...
  • Pailler vos plantations, que ce soit pour les arbustes, les fleurs ou dans le potager... le paillage n'a que des avantages : limite l'arrosage, nourrit le sol, réchauffe le sol par la fermentation, limite la pousse des herbes folles et tout ceci bien sûr favorise l'implantation de la faune du sol.
  • Faire un composte : non seulement ça permet de recycler les déchets, ça nourrit les plantes du potager, mais ça nourrit également toute une ribambelle d'insectes, d'oiseaux, de lézards et autres petits mammifères...
  • Bannir les pesticides, les insecticides et les engrais chimiques
  • Bannir le "green de golf", à part si vous habitez dans une région très pluvieuse... il faut accepter que l'herbe de son jardin (privilégier la pousse naturelle de l'herbe, du trèfle, et autres graminées en tout genre) jaunisse dès le début de l'été, c'est le cycle naturel !
  • Créer des refuges pour la faune : hotels à insectes, nichoirs, tas de branches

  • Créer un point d'eau naturel, permet d'augmenter l'intérêt écologique de son jardin. Une mare va attirer très vite des insectes utiles aux jardiniers en créant un vrai écosystème complexe, mais pour vous rien de plus simple !

Pour vous aider dans la création de votre première mare naturelle voici en quelques étapes l'exemple de ma petite mare tarnaise :

1) Choix de l'emplacement de la mare et à vos crayons !

Le mieux est de positionner la mare dans un endroit calme du jardin, le plus loin possible de la maison (le chant nocturne de nos amies les grenouilles peut être un peu gênant) et au soleil ou mi/ombre. Si vous avez des enfants et/ou un chien il est préférable d'installer une barrière de protection autour de la mare. Pour ma part j'ai installé ma mare dans mon potager qui était lui-même protégé de mon chien par une petite barrière en bois, comme cela tout le monde est tranquille !

Quand l'emplacement est trouvé prenez des mesures et faite un croquis.

mare, illustration, création, biodiversité, plante aquatique

2) Achat des matériaux et hop on creuse !

Différentes possibilités s'offrent à vous pour la création de votre mare :

  • bassins préformés à enterrer : c'est le plus cher mais certainement le plus facile à installer, le seul problème est que vous aurez peu de choix de forme et de tailles.
  • Bâche EPDM , composite ou PVC : Pour les tout petit budget c'est le PVC qui l'emporte, mais en terme de résistance et d'écologie (matériaux recyclable) c'est la bâche composite qui est la gagnante!

J'ai choisi le système de bâche pour le rapport qualité/prix et aussi pour pouvoir créer les palliers et la forme que je souhaitais :

Pioche, pelle et c'est parti !

La mare se compose de 3 palliers :

  • le premier va accueillir les plantes de zones humides, il est peu profond (une cuvette de 30 cm de profondeur environ) mais assez large
  • Le deuxième va accueillir les plantes aquatiques immergées, il est à environ 50cm de la surface et j'ai creusé une cuvette un peu plus profonde (pour pouvoir rajouter de la terre par dessus la bâche)
  • Le dernier fait 1m20 de profondeur

Le moment un peu délicat c'est la pose de la bâche, il faut réussir a faire le moins de plis possible et bien plaquer la bâche. Lorsque le fond est bien positionné vous pouvez commencer à remplir la mare, la bâche sera ainsi bien plaquer.

Vous pouvez ensuite remplir vos cuvettes de chaque pallier avec un mélange de sable et de terre du jardin. Puis positionner quelques plantes, soit directement dans la terre, soit dans de petits paniers avec de la toile de jute au fond.


Vous trouverez en pépinière de nombreuse variétés de plantes aquatiques dont certaines assez communes et sauvages donc à privilégier : populage, prêle, myosotis, nénuphar, iris.  Pour le démarrage ça suffit largement car de nombreuses autres espèces viendront coloniser votre mare naturellement.

Vos plantations faites, il ne reste plus qu'à découper le surplus de bâche et enterrer les bords pour que l'ensemble soit bien solide. Vous pouvez ensuite finir de remplir la mare (avec de l'eau pluie si possible) et installer ensuite des élements pour masque la bordure visible de la bâche. Je vous conseille d'installer des pierres, quelques branches mortes, refuges de nombreuses espèces (insectes, reptiles, amphibiens) et de semer quelques fleures annuelles.

3) Laissons faire la nature et observons !

Et en 2 saisons voilà le résultat ! Un vrai petit écosystème s'est créé ici. Les plantes ont pris leurs places et de nouvelles espèces sont arrivées : plantain d'eau, chanvre aquatique, menthe aquatique, salicaire commune avec ses superbes grappe de fleures mauves... que je suis allée chercher dans un fossé à côté de chez moi (attention juste une petite pousse ça suffit largement et ça ne perturbera pas le milieu naturel !)

Pas besoin de système de pompe ou de filtration, les plantes se chargent de tout, aucune mauvaise odeur n'est venu perturber ce petit coin de biodiversité.

Une inquiétude pour la prolifération des moustiques ? Aucun problème jusqu'à présent la faune qui a colonisé la mare se charge de me débarrasser des larves indésirables !

 

Mais alors parlons en de la faune...

Le premier printemps j'ai déjà pu observer beaucoup de libellules, et la première à pointer le bout de son nez était l'impressionnante Libellule déprimée.

 

Mais les premiers colonisateurs sont les insectes sous l'eau : punaises d'eau , dytique, limnée (escargot aquatique cf illustration jaune), et pleins de larves (libellules, diptères)

Et sur l'eau, comme l'étonnante araignée : Tetragnathe étirée, qui tisse sa toile au-dessus de l'eau (voir photo ci-dessous)

Sympetrum rouge sang

ci dessus la Tétragnathe étirée, zoom sur les fleurs du Myosotis et un Crocothémis écarlate (libellule écarlate) posé sur une tige d'inflorescence de plantain d'eau.

 

J'ai également une résidente très fidèle, une Grenouille rieuse se sent comme chez elle ici !

 

Et enfin quelle surprise quand j'ai pu observer la danse des Tritons palmés lors de la reproduction, dès la fin février... une dizaine d'individus c'étaient retrouvés dans ma mare et ont pondu des oeufs soigneusement enroulés dans le feuillage des plantes aquatiques.


"Vivre et laisser vivre", c'est la devise de la ville de Cologne en Allemagne, réputée pour sa faune urbaine très diversifiées, cette phrase sonne comme une promesse, l'espoir d'une prise de conscience de l'importance de profiter de la vie tout en respectant toutes les autres.

N'hésitez pas à laisser des commentaires et me poser des questions sur la mare, le jardin, les astuces et autres !

Écrire commentaire

Commentaires: 0